Etude d'un système mobile pour les poules dans les allées du jardin

Notre besoin

Nous avons dessiné notre jardin potager version 1 avec de larges allées d'1m entre les planches de cultures qui elles font 1m20.

Nous avons fait ce choix pour deux raisons:
- La première étant d'ordre pratique pour pouvoir déplacer du matériel "mi-lourd" entre les cultures. Nous allons construire une serre qui se trouve au fond enclavée par les cultures. Il faut la place pour passer avec une mini-pelle et une remorque. Le projet d'intégrer de nouveau un réacteur Jean PAIN devrait se faire dans la même zone. Nous avons vu ce que 20 tonnes représentaient en compost au final et le travail que cela nécessite pour étendre toute cette matière. Tout a été fait à la main. Ce qui est impossible d'envisager pour une version de 80 tonnes, qui devrait se répéter caque année. Donc comme cela a été expliqué dans cet article sur le réacteur v1 (lien) la mécanisation est obligatoire. Cela suppose d'avoir un espace adapté et ne pas raisonner uniquement avec le passage d'une brouette manuelle. Nous pensons utiliser ce type d'engin avec à terme une modification pour qu'il fonctionne au biogaz.

- La seconde raison est l'entretien des allées et la participation des poules à l'élaboration d'un compost par leur action mécanique sur les déchets et la terre (long article à venir). En gros nous souhaitons utiliser les allées comme zone de parcours pour les poules, mais aussi zone de pré-compostage et post-compostage avec l'aide des gallinacés. Pour avoir une idée de ce que je ne détaillerai pas ici, je vous invite à regarder cette vidéo.
Il faudra patienter pour avoir l'article qui traite de ce principe appliqué à notre sauce.

En attendant voici l'application sur notre jardin version 1 et du travail souhaité entre nos planches de culture. Le système doit être très facile à mouvoir car nous intervenons au moins une voir même plusieurs fois par jours dans le jardin. Avec des planches de 1m2 de large ce n'est pas toujours possible de passer au dessus ou d'atteindre l'autre coté sans fouler les cultures. Donc il faut pouvoir déplacer le système en quelques secondes.

Le comportement et les besoins des poules

En observant les élevages de tout type et en posant des questions aux éleveurs amateurs comme pro, tous s'accordent à dire que les poules vont à la facilité. Ado et jeune adulte, j'ai travaillé dans une exploitation industrielle avicole et dans une exploitation plus traditionnelle. J'ai pu observer comment les poules pouvaient se comporter en fonction de leur environnement et leur traitement. Il est important de distinguer les infrastructures et les soins qui leur sont apportés.

Si les poules ont du grain à foison, elles minimisent la recherche de nourriture et leur activité physique. En découle pour du plein air, une baisse sensible de la consommation d'herbe, de vers et d'invertébrés.

Une poule dans un bâtiment industriel ne se déplace pas même si elle à la place. Elle se cantonne à rester prêt des mangeoires et des abreuvoirs. Sa vie se résume à vivre dans quelques mètres carrés même si elle à la place de parcourir beaucoup plus de distance sans être gênée par ses congénères.
J'ai marqué des poules soignées et j'ai pu me rendre compte qu'elles étaient immuablement à la même place, vers le même abreuvoir et la même mangeoire alors que le parc intérieur faisait plusieurs centaines de mètres carrés.

Dans les parcs à l'air libre j'ai pu observer deux phénomènes avec les mêmes installations. Sur un terrain délimité plus long que large, la zone d'exploration est totalement dépendant de l'heure et la quantité à laquelle la nourriture est distribuée. Dans les deux cas la nourriture est distribuée à proximité du poulailler.
Si dès le réveil les poules ont accès à la nourriture, très vite le parcours herbé va être dans le cas 1 du schéma ci-dessus. C'est à dire une zone totalement ravagée où la terre a été mise à nue et où il y a forte concentration d'excréments. La terre de cette zone est très compacte, le niveau de la terre à baissé de plusieurs cm, l'eau à du mal à s'infiltrer et il y a des odeurs. Une seconde zone en vert tendre sur le schéma où l'herbe est tondue correctement, la terre n'est que partiellement mise à nue. En grattant un peu le sol, on trouve une terre assez souple avec de la vie. Et enfin une zone totalement inexplorée où la végétation doit être taillée régulièrement sous peine d'envahissement.
Si avec la même infrastructure, le même nombre de poule, aucune nourriture n'est donnée avant 16h, alors le terrain n'est pas du tout exploité de la même manière, voir cas 2 sur le schéma au dessus. La zone ravagée est minime, voir même inexistante. Même chose pour la zone inexplorée, réduite au maximum souvent lié même à des agents extérieurs à l'enclos (bruit, cause de peur...).  Dans le cas numéro 2 l'entretien du parc est très minime, une ou deux fois par an il faut tailler et couper la végétation envahissante (orties, arbres...).
Il est certain que ce résultat dépend aussi du nombre de poules, du type de terrain de son exposition. Il faut trouver le bon dosage du nombre de poules par rapport au nombre de m2.

Mais alors pourquoi tous les éleveurs amateurs ou professionnels ne nourrissent-ils pas les poules seulement le soir? Pour des questions de rendement. Je n'ai pas de chiffres à l'appui mais pour beaucoup une poule doit manger tôt pour pondre plus ou manger toute la journée pour engraisser plus vite.

Dans le cas qui nous intéresse nous souhaitons utiliser les poules pour entretenir les allées et donc nous rapprocher du cas 2. Nous ne devons pas avoir de zone ravagée ni de zone inexplorée.

Protection des poules

Quelque soit le système, les poules doivent aussi être protégées des attaques extérieures.
Entre janvier et juin 2016 les gardes chasse ont abattus 50 renards sur la commune. Je ne suis pas en capacité de savoir s'ils ont eu raison de le faire et je ne porterai pas de jugement sur cela. Je prends le chiffre comparé aux autres années comme étant le signe d'une explosion démographique des renards. Deux fois cette année un ami et voisin exploitant agricole a perdu la quasi totalité de ses volailles alors que ses infrastructures sont adossés à la maison d'habitation.

Deux pistes

le tracteur à poules

Au départ nous avons pensé utiliser un tracteur à poule de notre conception et réalisation. Dans notre cas, nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir un engin qui encombre trop. Il devrait faire au grand maximum 2m5 de long tout compris sur un petit mètre de large.
Après audit des utilisateurs de tracteurs à poules (ce qui est aussi valable pour d'autres animaux), l'efficacité du procédé dépend du taux concentrationnaire... En gros pour que cela soit efficace, il faut mettre un maximum d'animaux dans un minimum d'espace. Cela va à l'encontre de notre éthique puisque nous souhaitons que les animaux jouissent d'un minimum de confort. On peut éventuellement pallier partiellement au problème en offrant une surface réduite mais en renouvelant très régulièrement la dite surface. En revanche il faut donc déplacer très fréquemment le tracteur pour offrir une autre partie de parcours et donc de la nourriture.

Le tracteur à poules traditionnel est bougé à la main. En voulant combiner plusieurs objectifs nous serions donc obligé d'intervenir au moins 3 fois par jour pour faire avancer le ou les tracteurs à poules pour qu'ils replissent leur mission. Ce qui est terme de manutention n'est pas possible quand nous sommes absents.

C'est pourquoi nous avons pensé à un modèle un peu haute technologie puisqu'il devait se déplacer tout seul la journée. Une pré étude prévoyait un automate type arduino, un moteur, un panneau solaire pour l'autonomie qui rechargeait une batterie. Mais au fur et à mesure de la construction de nos planches et buttes nous avons du revoir notre objectif, car le terrain est très irrégulier. Nous avons des pentes et dévers dans tous les sens sur un terrain en triangle très en en longueur. A terme quand nous aurons relevé le niveau terrain pour ne plus avoir de zone avec seulement 10cm de terre avant la roche, nous pourrons envisager la solution du tracteur à poule automatique. Il pourra même être guidé par des bordures bien propres et régulières.

Fonctionnement

Les poules sont invitées à se mettre dans le poulailler mobile (= tracteur à poules) le matin tôt avec un peu de grain qui descend dans le tracteur. La porte se ferme le tracteur est amené jusqu'à sa position initiale. Le système automatique est enclenché.
En fin de parcours qui correspond à la fin de la journée le tracteur à poules vient se greffer à l'enclos statique et ouvre la porte commune. Les poules ont accès à du grain dans l'enclos et la porte entre le tracteur et l'enclos se ferme pour plus de sécurité.

Concernant la protection des poules, le tracteur doit être solide et bien stable.
Dans cette vidéo des coyotes tentent de pénétrer dans un tracteur à poules. 
La tentative des coyotes échoue car le tracteur à poules est large, plus large que haut.

Un coyote est un tout petit plus gros qu'un renard, mais l'intelligence et la détermination de ce dernier le rend très dangereux pour les poules.
En voici un exemple



Comme mentionné au dessus, c'est un animal très présent dans les forets avoisinantes. Un renard peut facilement creuser dessous un tracteur et/ou le renverser s'il est de petite taille.
C'est pourquoi nous avons pensé à un système qui vient s'ancrer dans une structure en dure. Les poules ne dorment pas dans le tracteur, elles sont dans un bâtiment fermé avec clôtures enterrées.

Cette solution demande au final un gros investissement temps, beaucoup de recherche et développement avant de trouver un modèle qui fonctionne et soit fiable. Sur un plan financier une première estimation fixe à moins de 200 euros tout le matériel nécéssaire à la fabrication d'un tracteur et un peu moins pour la partie fixe. A la louche autour de 300 euros pour le total.

La clôture électrique amovible

La seconde solution consiste à faire un parcours dans les allées avec une clôture amovible. Pour être certain que les poules ne vont pas dans les cultures ni ne passent leur cou à travers les mailles du filet, il faut soit des mailles très serrées et un toit, soit des clôtures d'un mètre de haut mais électrifiées.
Dans le reportage "chicken tractor on steroids" de Jeff Lawton présenté plus haut, l'équipe utilise des clôtures électriques.


Nous avons lancé un appel à témoignage sur les réseaux sociaux et les forums et avons obtenu les informations suivantes re-croisées avec des recherches:

  • Le budget uniquement pour les clôture complète est autour de 400 euros. Cela comprend un filet de 50m linéaire, une centrale autonome avec sa batterie et des piquets. Vu la longueur de notre jardin nous dépassons les 500 euros auxquels il faut ajouter la construction de la partie fixe, soit un total de 600 euros.
  • La protection est efficace contre les prédateurs extérieurs à condition de choisir des modèles aux mailles serrées. 
  • Il n'y a pas de maltraitance des poules qui comprennent très vite qu'il ne faut pas venir contre le filet.
  • le système est assez souple pour s'adapter à peu près à toutes les configuration. Mais avec un bémol sur les terrains très accidentés où il faut augmenter de manière sensible le nombre de piquets pour qu'aucun trou ne laisse en accès par dessous. Ce qui augmente le budget.
  • Le déplacement du parcours n'est pas très simple seul. Surtout s'il faut démonter voir point suivant.
  • Le rangement du filet demande beaucoup de minutie car les fils électriques qui dépassent des fils porteurs s'accrochent entre eux quand le filet est plié. Une utilisatrice m'a dit intercaler une bâche entre chaque spire quand elle roule sa clôture afin d'éviter le problème. Les avis diverges sur ce problème entre les modèles équipés de boules à chaque noeuds et ceux qui n'en n'ont pas. Certains estimant que les boules sont des problèmes supplémentaires d'autres pensant au contraire que le déroulage est plus aisé lorsqu'un filet possède des boule, modèle beaucoup plus solides au demeurant.
  • Le filet doit être posé sans être en contact avec la végétation sous peine de décharger très rapidement la batterie. Tous les utilisateurs sont unanimes sur ce point qui limite beaucoup sauf à avoir recours à un modèle sur secteur. Mais attention le modèle sur secteur ne garantit pas pour autant que la totalité du filet soit correctement électrifié si une partie touche la végétation. La fuite de courant peut être suffisamment importante pour que le filet ne soit pas électrifié partout. Tous les utilisateurs pros conseillent vivement d'acheter un testeur de clôture et de vérifier régulièrement que le système est opérationnel. Un surcoût et deux maintenances de plus. Il faut entretenir à raz la zone où sont plantés les piquets. 

Documentations et approvisionnement


Recherche sur leboncoin
Recherche sur agriaffaires
Recherche de produits sur ebay "fence energizer"
Recherche sur amazon 'cloture électrique"
Recherche sur xx-sales
Magasin anglais spécialisé
Générateur d'impulsions premier prix
Gallagher une marque pro qui fait du très bon matériel
Un autre site pro

Conclusion à mi-parcours

Ce projet tarde à sortir car nous avons fait le yoyo entre les solutions. Nous pensions au départ faire le tracteur à poules, puis pour minimiser le temps passé à développer un produit, nous avons pensé à une solution toute prête et rapidement opérationnelle: les clôtures électriques. Nous avons été a deux doigts de commander un filet, un générateur premier prix et faire nos piquets pour essayer de faire baisser la note. Ce sont les témoignages qui ont été précieux et nous ont fait comprendre que nous allions dans la mauvaise direction.
Nous passons de plus en plus de temps dans le jardin et nous nous rendons compte du nombre de passages que nous faisons dans les allées. Si nous devons déplacer plusieurs fois par jour le système il y a peut être un problème de définition. Si la définition est bonne, il faut absolument trouver une solution très mobile et sans stress pour les poules.


Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

9 commentaires :

  1. J'utilise le filet electrifié. J'ai rapidement abandonné l'idée de le faire fonctionner sur batterie. Les piles 9V sont faiblardes et ne marchent que quelques semaines, et les batteries 12V doivent rester chargées pour ne pas s'abimer. Elles sont aussi plus chères. Pour bien faire il faudrait le panneau solaire, o la petite éolienne pour la maintenir chargé.

    Maintenant je suis passé à un électrificateur sur secteur avec un câble blindé, et je n'ai plus de problème. Le câble fait 50mètres et peut s'enterrer (moi je le fait juster passer dans ma haie).

    Pour compenser la distance entre la maison et la cloture, il a fallu que je fasse une bonne prise terre, avec un piquet galvanisé de 1 m bien planté dans mon sol lourd; Avec un moins bon sol jaurais plutôt doublé le câble pour avoir la terre au pied de la clôture.

    Comme dit, pour l'instant je n'ai pas de problèmes depuis que mon électrificateur est sur secteur. Mais pour les renards, le moment de vérité sera au printemps quand ils nourriront leurs petits.

    Les poules sont dns un poulailller inviolable, bien solide, toute la nuit. Mais il reste le problème de l'aube, entre le moment où j'ouvre le poulailler avant de partir au travail et le lever du soleil quand les renards vont se coucher.

    Les canards par contre refusent obstinément de rentrer la nuit. Ca va être dur de les protéger.
    Pourtant ils sont très précieux. Mes canards pondent plus que les poules, leur oeufs sont meilleurs. Ils mangent les limaces. Je les fait passer une fois par jour dans le jardin, pendant 10 minutes, en surveillant les jeunes plants. Ils détruisent beaucoup moins le sol, sauf au pied de leur abreuvoir.

    Voilà, j'espère que ce commentaire pourra servir à quelqu'un :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre, un grand merci.
      Doublement merci parce que ce type de contribution est précieuse elle nourrit et complète vraiment le blog.
      Merci pour la qualité des informations.

      Nous avons nous aussi des renards et j'ai attrapé deux fouines en moins d'une semaine qui étaient à moins de 3m du poulailler... Autant dire que l'étau est bien serré.
      J'ai malheureusement constaté plusieurs pillages de poulailler, dont un cet été alors que l'ouvrage de protection était du genre bunker. Mais il ou ils avai(en)t trouvé une faille ce qui a été fatal.
      Pour ce qui est de l'ouverture, puis-je t'inviter à regarder du coté des systèmes mécanisés?

      Je planche sur un système automatique comme on trouve dans le commerce mais du fait maison avec de la récupération. J'ai vu des installation assez bien bricolées avec des antennes de voitures télescopiques, mais je pense qu'il y a mieux à faire. C'est pas une priorité pour nous, bien que nous devrons certainement sous très peu de temps déplacer le poulailler derrière un grillage très serré et solide et un peu plus caché. Il va falloir construire du solide pour avoir de nouveau le même niveau de protection. Cette porte en fera certainement partie d'où peut être des choses à lire pour toi.

      Le lendemain de l'article, j'ai acheté un filet + une génératrice d'occasion le tout quasi neuf pour 50% de son prix. je n'ai que 50m de filet mais je devrais pouvoir commencer à faire des essais dans les allées. Je ferais un retour

      Ensuite, je te remercie pour les canards. J'ai déjà participé à une conversation hyper intéressante de ce type en marge du rassemblement de l'atelier paysan. Un participant parlait de la visite d'une ferme nordique (suède je crois) qui faisait des fraises sur buttes et qui n'avait pas de perte dues aux limaces grâce aux canards lâchés dans les km de passes pieds entre les buttes de fraises.

      En revanche le canard sent quand même beaucoup plus fort que les poules.
      Je vais y réfléchir!

      Supprimer
    2. De rien. Je vais regarder, pour la fermeture automatique. J'ai un peu peur que ça ne fonctionne pas et que le poulailler reste fermé toute la journée et que je ne m'en rende pas compte.

      Sinon, un aperçu de ma clôture : https://www.youtube.com/watch?v=CFjMtn23mGM

      et le poulailler : https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.777392869030016&type=3

      Avant j'utilisais un cadre PVC grillagé qui devait servir de tracteur à poule ultra-léger, mais ça n'offrait aucune protection contre les renards qui auraient facilement pu creuser en dessous.

      https://www.facebook.com/groups/690107097758594/photos/?filter=photos

      Supprimer
    3. Pierre je te confirme que les portes automatiques de poulailler sont fiables. Je connais plusieurs installations qui fonctionnent avec et c'est sans soucis pour les modèles achetés dans le commerce. Il faut compter un budget de 150 euros tout compris.
      Il existe des modèles à horloge et des modèles avec cellule photo sensible.
      Un système d'alerte se déclenche lorsque les batteries sont vides. cela consomme peut et dure longtemps.

      Je n'ai pas acheté ce système pour une question de principe car à mon sens on peut le faire avec du recyclage et pour essayer de gagner une centaine d'euros. Je me suis fixé de faire la même chose pour moins de 50 euros tout compris. Peut-être vais-je craquer avant car comme mentionné plus haut les poules déménageant, je vivrais mal un incident fatal pour elles (tout ou en partie) uniquement par économie et principe.

      Supprimer
    4. J'ai vu un enclos fait avec un trampoline génial et cela m'a donné une idée de ce type pour faire un enclos mobile qui tourne autour d'un poulailler fixe. Je n'ai pas poussé l'étude plus loin car chez moi étant donné le peu de place c'est inapplicable.

      Tu as l'air d'avoir beaucoup d'espace et tes animaux semblent heureux! Chouette et bravo

      Supprimer
    5. Un inconvénient de mon système de pâture sur grande surface, c'est qu'il n'y a pas de moyen de protéger les poules des rapaces. Je viens de perdre ma deuxième poule, en 6 mois. Si le rythme des attaques ne s'accélère pas, et si les buses continuent de s'en prendre uniquement à des jeunes poulettes, ça n'est trop grave. Les poules qui ont été témoin d'une attaque semblent avoir compris le danger, elles se réfugient dans le poulailler au passage d'un rapace. les nouvelles poules sont très vulnérables, par contre.

      Pour les enclos mobiles, le gros bémol c'est le vent fort. La tempête en novembre à retourné le mien plusieurs fois, et j'ai des réparations à faires au niveau des raccords entre le tubes. Pourtant la prise au vent semble minime.

      Supprimer
    6. Je suis juste de l'autre coté de la montagne où un des plus grand centre de rapace d'Europe. Et pas des petits. Certains sont régulièrement lâchés et je n'ai eu aucune perte en 4 ans.
      Ici nous avons autant de problèmes avec les corbeaux qui n'hésitent pas à se saisir d'un caneton ou d'un poussin.
      En revanche la nuit, au crépuscule ou au petit matin, gare aux grands ducs qui ne sont pas très loin et font des prélèvements sans laisser aucune trace.

      Par contre, j'ai toujours eu dans le groupe de poules, des sujets élevés sous la mère dans la campagne. Dès les premiers jours la mère apprend à ses petits deux cris très distincts. Le premier averti d'un danger. Le second son assez identique, signale qu'il faut se cacher.

      Supprimer
  2. Salut Pierre !!
    Quel boulot accompli. J'en reste sans voix. En tout cas bravo !!
    Bon dimanche !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci lapin bleu. Au plaisir de te lire de nouveau

      Supprimer

Contact

Nom

E-mail *

Message *