4 mois de silence

Attention cet article va être enrichi à plusieurs reprises puisqu'il est le support à de futurs articles qui seront publiés prochainement. Date de mise à jour actuelle = 19/11/2016

Cela fait bientôt 4 mois que rien n'a été publié ici. Si le printemps et le début de l'été 2016 ont été riches en publications sur ce blog, cela venait du travail préparatoire en amont, car cette même période correspond à des ennuis de santé sérieux. Je remonte la pente doucement et ai eu le temps de reconsidérer le projet et les sous ensemble, de prioriser.

D'abords il faut savoir que j'ai presque autant d'articles en réserve que ce qu'il y a de publié... Et les derniers articles sont conséquents, ils m'ont demandé beaucoup d'énergie. Mais je dois les revisiter en fonction des orientations actuelles. Ce présent article pose un nouveau socle avec les points essentiels qui vont guider la suite.

Le projet

En général

Nous sommes beaucoup plus précis sur les objectifs du projet et les moyens que nous définissons ainsi:

Notre but est de tendre mais pas forcement d'atteindre, une autonomie alimentaire et énergétique. Pour cela nous développons des outils et des méthodes qui sont sises sur notre maison. Tant que possible nous pratiquons l'éco-construction, c'est à dire l'utilisation de ressources naturelles et/ou locales, et/ou le recyclage.

A chaque sous-projet nous arbitrons sur la provenance pour la construction et le fonctionnement du système étudié, développé et mis en production.
Nous inter-agissons avec l'extérieur de façons multiples, car nous ne visons pas l'autarcie et sommes pleinement conscient de la nécessité d'un partage et d'un échange. Ce blog en est un aspect.

Nous restons fidèle à notre manière d'aborder les problèmes par l'expérience. C'est à dire de faire au plus tôt, versus une longue étude pour imaginer un système idéal qui une fois construit va demander des ré-ajustements coûteux et contre productifs.

Sur le plan énergétique

C'est sur ce point que les derniers mois n'ont pas été productifs en réalisations. Nous sommes bloqués par le bâti et les évolutions futures passent par des travaux lourds (financier et quantité de temps) que nous ne pouvons supporter à ce jour. Par contre, sur le plan théorique nous avons élaboré une stratégie plus fine. L'hydroaccumulation est un des moyens envisagé pour le stockage de chaleur inter-saisonnier ET le besoin d'eau pour le potager (voir sous chapitre suivant).

Sur le plan alimentaire

C'est sans contestation la dernière avancée et elle est majeure. Avec une production où nous sommes quasiment autonomes sur les légumes depuis le mois de Juin jusqu'à aujourd'hui (Novembre 216) et cela continue. Seuls quelques loupés (mauvaise estimation du quantitatif nécessaire + rares cas de mortalité ou de sous productions) et les besoins liés aux à la mise en conserve nous ont contraint à acheter des légumes supplémentaires. Cette réussite nous a enchanté et donné du baume au coeur pour la suite. Nous devons cette réussite à tout le travail fait en amont sur la gestion de la matière organique, à travers les procédés du réacteur Jean PAIN et celui de l'élevage que ce soit des insectes comme des poules.
Par contre la gestion des conserves a été couteuse. Article en cours de diffusion.

Les autres domaines internes

L'eau
Nous avons été fortement sensiblisés par l'eau et sa gestion durant cet été où il a fait très chaud et très sec (plus de 45 jours consécutifs sans une goutte d'eau). Nous avons faits des travaux pour doubler notre capacité de captation des eaux de pluies. Le dernier morceau de toit non raccordé va être problématique sans pompe de relavage.

L'habitat
Drôle de surprise avec le cadastre puisque nous ne savons plus où sont nos limites exactes sur un coté de notre terrain. Tous les projets liés à l'habitat sont au point mort à cause de cela.

Les projets externes

Nous pensions que certains projets externes allaient être moteurs pour notre projet ou parce qu'ils étaient dans la lignée de notre éthique. Nous avons tout fait pour nous investir dedans et parfois même au détriment de notre projet (sur un plan immédiat). Hélas le PFH (Putain de Facteur Humain formule qu'utilise Pierre RABHI lui même) a trouvé matière et terreau dans ces projets. Au point même que nous saisission les tribunaux pour l'un d'eux. Nous n'avions plus le choix, il fallait agir pour tenter de limiter les dommages colatéraux d'un phénomène qui grangrenait nos relations, les autres projets et était un danger pour notre famille comme pour notre projet. De ce fait, nous honorons les contrats moraux que nous avons avec les projets externes entammés, mais allons minimiser au maximum et demander des garanties fortes pour tous les projets futurs.

Le "coût" du projet et son étendue

Ces deux axes de réflexion sont corrélés et, à notre sens, indissociables. Nous avions minimisé le coût global du projet par faute de maitriser les périmètres, les interactions et les problèmes que chaque sous projet pouvaient soulever. L'étendue du projet ne fait que progresser. Mais de préciser que nous ne sommes pas des conquérants ni des colonisateurs. Chaque sous projet amène une réflexion, une progression. Plus nous avançons, plus nous sommes persuadés que l'approche holistique est incontournable de tout système qui se veut proche et respectueux de la nature.


Tous les types de moyens

Le temps

Que dire d'autre que le temps est la denrée rare et incontournable de tout projet? Nous sommes obligés de compter en amont et en situation toutes les dépenses de temps et nous révisons chaque point comme le général à intervalles réguliers.

La délégation et le travail en commun

Durant ces deux dernières années, nous venons de tenter diverses expériences pour ne plus travailler seuls. Nous souhaitions partager en amont les expériences, mutualiser des moyens et des ressources et enfin espérions déléguer certains travaux et domaines. Cette nouvelle approche n'a pas répondu à nos espérances comme nous l'attendions pour son résultat comme son fonctionnement. Nous ne savons pas si nous allons poursuivre dans cette voie là; si oui, ce sera forcément autrement. Tout n'est pas négatif, loin s'en faut, il y a eu de très très belles rencontres humaines, mais dans un global plus d'énergie dépensée que récupérée. Or le temps et l'énergie nous font défaut pour mener à bien le projet, nous n'avons pas la possibilité de nous disperser. Nous allons donc réviser notre approche à ce sujet avec un cadrage précis en amont.

Les dons et la récupération

Nous tenons a remercier toutes les personnes qui nous ont aidé et qui nous aident dans ce projet en nous donnant. Nous ne parlons pas d'argent nous parlons de matière première, de matière organique, d'outillage et de machines ou d'outils réformés. Nous sommes très touchés de cette générosité. Nous précisons que nous ne tirons aucun bénéfice de ces dons et que bien souvent l'opération est gagnant gagnant; nous de récupérer par exemple des matières premières comme du bois, les donateurs étant débarrassés. Voir plus bas le chapitre des déchets.

Les moyens financiers

Sans nous étaler sur ce point avant tout parce que nous ne sommes pas capables de donner les répartitions et l'enveloppe totale, le coût général du projet a explosé. Même en fabricant les sous systèmes, l'outillage et ayant été aidés à maintes reprises pour pratiquer l'éco-construction, l'approche holistique multiplie les domaines et donc les posts. Comme en plus chaque domaine devient de plus en plus précis il faut de plus en plus de moyens.
En soit faut-il de l'argent pour revenir au plus prêt de la nature? Outre le coté naïf de la question, la construction d'un outil transversal coûte affreusement cher. J'ai essayé de dresser un tableau objectif de différentes situations d'investissements nécessaires. 
  • Les mises en conformité (sécurité)
  • Réduire la pénibilité ou le temps de travail
  • Les sous-projets qui permettent de faire à terme des économies (exemple isolation)
  • Les sous-projets qui sont clés pour d'autres sous-projets. Exemple du séchoir solaire qui va permettre de faire de la conservation par dessication (économie financière et de temps) mais aussi de traiter des déchets comme le pain qui va servir à fabrique de l'alimentation pour les poules.
Sont relégués à plus tard les projets
  • de R&D sans R.O.I.
  • qui ne sont pas nécessaires sur un plan fonctionnel

La communication

Les images du blog

Nous sommes face à un problème technique lié aux images qui doivent toutes être déménagées. Nous ne connaissions pas la limite de 1000 images imposée par le système blogger et cela ne nous enchante guère de tout devoir reprendre et déménager ailleurs.

Les articles pré-écrits du blog

Comme dit en introduction, nous avons encore 120 articles à mettre en ligne. Et puis il y a ceux qui vont être écrits en plus, pour présenter les actions, réalisations ou réflexions qui vont venir.

D'autres supports numériques 

Nous pensons développer notre chaîne Youtube, le compte Pinterest et Tumblr. Pour ce qui est des réseaux sociaux type facebook nous sommes confrontés à un problème de temps et d'éthique. Faire de la masse pour atteindre un faible pourcentage d'audience. De plus nous ne cherchons pas forcément à être visible à tout prix, nous souhaitons mettre a disposition des informations; cette nuance est fine mais essentielle. Pour les forums spécialisés nous avons réduit la voilure faute de temps et d'énergie, mais c'est à regret.

D'autres supports non numériques

Il y a des projets dans les cartons, sans aucune garantie qu'un ou plusieurs sortent
Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Contact

Nom

E-mail *

Message *