Installation biogaz auto-construite couplée à un réacteur Jean PAIN

Visite des installations du très prolixe et doué Jean-Philippe VALLA et plus précisément de son installation biogaz, couplée depuis peu avec un mini réacteur Jean PAIN.

Le contact

Dans le flot d'une de nos nombreuses discussions, "notre" formateur maraîcher bio nous conseille d'aller faire un tour du coté de l'atelier paysan et plus précisément sur un fil du forum qui parle de méthanisation (lien). Ni une ni deux, visite électronique, coup de foudre pour le sujet et s'en suivent des heures et des heures de lecture. Le fil est animé par une dénommé Jean Philippe qui décrit l'expérience qu'il mène. Au cours de son expérience, il rédige un petit manifeste numérique (lien), qui s'avère être un trésor pour tous ceux qui rêve de méthanisation. Le fil est né en 2013 et continue d'exister par quelques alimentations (photo fin 2015).
Quelque temps plus tard, nous postons un tout petit message qui renvoie au blog avec la référence à notre réacteur Jean Pain (lien). La réponse me scotche, Jean Philippe saute le blog, sort son tractopelle et en quelques jours il fabrique un réacteur Jean PAIN pour maintenir en température son système de méthanisation.
Nous rentrons en contact, nous croisons nos agendas pour essayer de trouver un date pour nous rencontrer au plus tôt. Nous voilà partis chez lui dans les contreforts du Vercors à deux heures de route de chez nous. Nous, c'est Thomas et moi, Thomas le fameux formateur en maraîchage bio qui lui aussi avait hâte de rencontrer Jean Philippe.

Jean Philippe et sa ferme

Nous arrivons en pleine campagne où Jean Philippe élève des brebis et produit des légumes, le tout en label bio. Jean Philippe nous accueille; aujourd'hui il est seul sur l'exploitation, nous allons avoir tout le loisir de parler. Les sujets de conversations ne manquent pas, 3 passionnés autour d'une table, du bon fromage de chèvre, du bon pain un bon gâteau et nous voilà dans un univers de création et de recherches en lien direct et indéfectible avec la production, le terrain.

Jean-Philippe est un personnage haut en couleur, un bricoleur, un chercheur, un touche à tout un peu dingue, le zeste de folie qui fait les hommes qui osent, explorent les contre-sentiers.

Nous enfilons parkas et bottes pour aller faire un tour de l'exploitation. Ici, quasiment tout est maison. Avant son arrivée il n'y avait rien, pas le moindre bout de bâtiment, juste de la terre et pas la meilleure. Tout ici est né entre ses mains, du vélo électrique, aux bâtiments, en passant à la parabole immense qui lui sert pour faire des expériences et produire (stérilisation....). Le travail est gigantesque, pratiquement rien n'est fini mais quasiment tout fonctionne. Ici pas de fioritures, du pragmatisme, de l'efficace. Le délais entre le croquis et la meuleuse se compte plus en secondes qu'en minutes, encore moins en heure. Tout est réfléchi, mais testé séance tenante. Pas de superflux, les valeurs sont à nue, ici tout est brut, nature. Pas question pour lui d'être raccordé au réseau électrique et d'eau, donc il a fallut tout faire et le pari a été gagné. Site totalement et volontairement isolé, sa famille et lui vivent en autonomie.

Les conversations s'enchainent et nous écoutons religieusement sa démarche, l'ordre chronologique de ses créations... Tout d'abords l'achat du tractopelle; cela peut paraitre surprenant, mais en définitive vu le chantier, c'était certainement la meilleure chose à faire. Puis il achète une serre d'occasion démontage, remontage, 100m2 sont installés puis seulement après un bout de maison en terre. Puis construction du concentrateur solaire, début de la maison principale.... les choix sont surprenants, non usuels, mais rien n'est étonnant, tout est fait avec passion sans concession.

J'aurai tant à dire, mais voici quelques unes des réalisations et des projets en cours.

Le vélo de maraichage

Jean Philippe travaille sur un projet de charriot de maraichage version 2, pour le travail assis ou couché à partir de deux vélos assemblés. Il a déjà fabriqué un modèle il y a quelques années à propulsion musculaire, voici une version améliorée et électrique cette fois:


Le principe est de pouvoir utiliser l'outil en s'aidant de deux moteurs électriques qui sont sur chaque roue. L'ensemble va avancer à l'envers, c'est à dire que les roues avant des vélos seront des roues folles comme sur un charriot de manutention.

Nous nous donnerons un coup de main pour souder le moteur du vélo de gauche (le jaune sur la photo).

Entre les photos et cet article, un échange téléphonique pour l'inciter à changer la géométrie de l'ensemble, pour endiguer les problèmes de roues qui battent. Photos + explications + essais à venir.

Le concentrateur solaire

Le principe d'un concentrateur, est de rassembler et diriger les rayons du soleil vers une zone précise. Le procédé très ancien a toujours fasciné. Dès son arrivée, avant même de construire sa maison, Jean Philippe et un copain à lui, ont fabriqué cet énorme concentrateur solaire de plus de 5m de diamètre. Fixé à un poteau de télésiège acheté à la casse, ils ont eux la chance de pouvoir négocier de l'aluminium traité miroir qui reflète un haut taux de rayons. L'efficacité de l'engin est stupéfiante.



La photo dessous montre où les rayons se concentrent et où la chaleur est incroyable. Notez comme les tôles d'acier pourtant de plusieurs dixièmes de mm, sont totalement tordues par la chaleur. Les rayons viennent dans la fenêtre située au centre, fenêtre qui contient un système de captation pour redistribution.

Jean Philippe qui a gardé l'installation, l'a modifié et rendue plus adaptable. Il peut au choix, soit utiliser un four qui se déplace de manière transversale sur quelques mètres de rails (on l'aperçoit derrière à gauche des plaques d'acier à la vertical), soit utiliser le four à vapeur (le cylindre blanc posé sur des pieds à droite).

La station de méthanisation couplée à un réacteur Jean Pain

C'est le clou de notre visite et l'objet de nos échanges. La station tourne depuis bientôt 3 ans et c'est un beau succès. Tout étant fait en low tech et low cost (technique minimaliste et solutions peux chères). Sur le papier son installation n'aurait pas du fonctionner vu les très faibles températures de la cuve, alors que le seuil optimal est autour de 35°c. Et bien même en dessous de 20°c, cela fonctionne. Certes la production est lente, voir même très lente, mais l'installation produit du gaz et sans apport d'énergie extérieur. Jean Phlippe aurait souhaiter avoir plus de production l'hiver où les besoins sont plus importants. Il utilise le gaz pour cuisiner et faire rouler sa voiture, enfin ses voitures, car Jean Philippe a multiplié les achats de vieilles autos équipées GNV pour tester puis faire des adaptations sur d'autres engins.

Avec le réacteur Jean PAIN, voilà un moyen gratuit écologique de préchauffer les jus. Le broya de bois lui est fourni gratuitement par un paysagiste et par la communauté de commune.
Vu d'ensemble du système complet. Voici l'un des deux réacteurs Jean Pain, monté par Jean Philippe. Celui-ci réchauffe le jus de la station de méthanisation. Le principe de la méthanisation repose sur une température minimale de la matière pour que le procédé puisse s'enclencher, Jean Philippe a eu l'idée de coupler les deux. Comme sur notre installation le réacteur est tracé avec un tuyau dans lequel le jus s'écoule par thermosiphon. Le thermosiphon permet de n'utiliser aucun énergie pour faire circuler la chaleur. Au moment de la visite nous relevons plus de 40°c dans le tas et une température de plus de 20°c dans la fosse de méthanisation.


Voici le co-générateur équipé (2) d'un dispositif spécial pour la carburation, un détendeur spécifique (1). En dessous on aperçoit la pompe a membrane (rectangle gris noté 3) qui sert à pressuriser le gaz avant de l'envoyer à la gazinière.



Vue depuis hauteur d'homme de la tour de lavage des gaz afin d'éliminer les éléments indésirables pour passer du biogaz au méthane. Encore une fois beaucoup de travail et de l'ingéniosité à tous les étages.

Au moment où nous lui rendons visite Jean Philippe vient de recevoir les premiers exemplaires de son livre que voici:

Vous trouverez dedans toutes les informations nécessaires aussi bien d'un point de vue technique que conceptuel pour les installations biogaz domestiques.
Le livre fait 136 pages, il est sorti le 15 février 2016, il est publié par les éditions Terran Editions et il est en langue française (ISBN-10: 2359810499 ou ISBN-13: 978-2359810493). Je vous le recommande vivement.

Nous avons prévu de nous revoir et de travailler ensemble. Une perspective qui m'enchante au plus au point.
Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Contact

Nom

E-mail *

Message *