Ferme à vers de farine pour la cuisine (Hive de LIVIN Farms)

En attendant la sortie de notre ferme à insectes XXL voici un produit qui devrait bientôt voir le jour dans le commerce. Fin décembre 2015 la société LIVIN Farms a franchi le cap décisif pour son projet kickstarter LIVIN Farms Hive. Le budget de 100 000 $ est largement atteint. 
> Le projet concerne le lancement d'une ferme à vers de farine pour la cuisine.
Deux créatrices qui n'en sont pas à leur premier coup d'essai
Katharina UNGER et Julia KAISINGER se définissent comme inventeurs, innovatrices, designers, cuisinières artistiques et scientifiques. Elles avaient déjà travaillé sur un prototype de ferme de cuisine pour élever des BSF (lack Solder Fly) (lien). Elles semblent maitriser l'entomaphagie et la cuisine des insectes.

Les images du produit et quelques explications

Voici le produit dans son ensemble et placé dans son contexte. C'est une tour composée de plusieurs tiroirs. Le projet parle de lancer plusieurs modèles de ferme, mais qui en définitive est la même base sur laquelle seul le nombre de tiroirs varie, pour augmenter la capacité de production.
Sur la photo précédente et celle juste au dessus, l'opératrice (qui n'est autre que Julia KAISINGER elle même) a ouvert le bas collecteur. C'est dans ce bac que la production vient s'échouer tout naturellement en combinant le déplacement des vers et la gravité. 
Sur cette photo le bac supérieur est entre-ouvert. C'est la zone de reproduction où les ténébrions s'accouplent de pondent alors qu'au dessus les pulpes qui attendent la transformation
Le texte sur l'image annonce 500g de production de vers par semaine. Cela semble sensiblement exagéré, nous en reparlerons plus bas.
Voici le résultat dans le bas de collecte. La photo est très flatteuse. On retrouve une très grosse quantité de vers et seulement cela.
Démonstration pour nourrir les vers avec des déchets. L'idée est de remplacer tout ou partiellement un lombricomposteur en mettant une partie des épluchures dans le système qui permet d'élever les vers. On notera  au passage que les vers sont aussi dans un substrat de type son d'avoine. Le son d'avoine est parfait pour cette application.
Détail avec montage photo pour expliquer se qui se trouve à l'avant dernier étage (en partant du haut). Cet étage est facilement reconnaissable car il est équipé d'un tiroir différent des autres. Ce tiroir est le filtre qui permet de séparer les vers des pulpes mais aussi des déchets.
Voici le tiroir spécifique. C'est l'une des pièces maitresse du système. Il est constitué de quatre pièces qui s'emboitent les unes dans les autres. 
Voici en revue ce qui compose l'avant dernier étage (dans l'ordre de bas en haut 1, 2, 4, 3) :
  1. pièce qui réceptionne tous les excréments des vers
  2. pièce posée sur la pièce ,  composée d'un tamis fin qui permet de séparer les vers de leurs excréments
  3. pièce supérieure qui permet de séparer les nymphes du combo nymphes, vers , excréments.
  4. Rehausse qui permet  de tenir la pièce 3 au dessus de la pièce 2.
Opération de ré-introduction des pulpes dans le haut du système pour re démarrer le cycle. Le panier tenu dans la main droite est la pièce 3 (voir au dessus) de l'avant dernier étage.
Voici les dimensions de la ferme à 6 étages de production

Détails techniques du produit

Gros plan sur le système de ventilation.
Chaque étage de production est équipé d'un mini ventilateur et d'un filtre à charbon. Le ventilateur aspire l'air qui est contenu dans l'étage. Il est protégé par le filtre à charbon qui piège les odeurs et les particules fines avant de les renvoyer dans l'atmosphère.
Tous les tiroirs de production sont faits en façade avant et arrière avec une tôle micro-percée. Ce que les photos précédentes ne montrent pas de manière évidente. Cette tôle micro-percée (comme les filtres de lave vaisselle par exemple) permet à chaque étage de "respirer". D'après les informations, il y aurait une régulation. De l'hydrométrie, de la température?
Attention ce n'est pas une traduction exacte du schéma de gauche en anglais 


  1. Zones où les larves sont collectées (pour le bas) par un système de trémie, puis déposées manuellement dans la coupole supérieure
  2. Les ténébrions qui sont au dessus s'accouplent et pondent des oeufs qui tombent par gravité dans l'étage inférieur noté 2
  3. Tous les étages de production, c'est à dire tous les étages excepté les deux du bas et celui du haut (qui a un étage interne), sont équipés d'un système de clapet. Ce clapet que l'on action grace à un bouton sur le coté permet de fermer ou ouvrir le fond afin que vers puissent graviter vers le bas.
  4. Cet étage est composé de 4 pièces (voir plus haut) qui forment 3 sous étages. Il permet le tri de deux stades de vers de farine, le stade vers et le stade nymphe. Les nymphes qui ne se déplacent pas reste dans la partie supérieure, alors que les vers eux quittent la coupole à la recherche de nourriture et tombent dans la bac collecteur
  5. Système de régulation de température avec ventilation et filtration
  6. Les nymphes sont ré-introduites dans la coupole du premier étage. Elles stationnent ici jusqu'à ce qu'elles deviennent des ténébrions. Au stade de ténébrions, les insectes quittent la coupole et tombent dans la partie inférieure de l'étage où ils peuvent s'accoupler et pondre.
Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Contact

Nom

E-mail *

Message *