Energie 4) Jean Pain > Réalisation I

Méthode Jean Pain (suite 4)

Cet article est en plusieurs parties
Partie 1 Jean PAIN et ses travaux
Partie 2 Faisabilité pour nos besoins
Partie 3 Préparation
Partie 4 Réalisation I (vous êtes ici)
Partie 5 Réalisation II
Partie 6 Réalisation III
Partie X Annexes
Vous trouverez des réponses aux questions (principe, utilisation, matériaux...) dans les annexes ici

Modification du circuit de chauffage


Comme mentionné dans l'article précédent, nous avons modifié notre circuit de chauffage pour ajouter un circuit secondaire complet qui va au réacteur.

Ceci est la version simple, c'est à dire uniquement avec des vannes manuelles.


Voici en image les modifications:
AvantAprès
Au final avant connexion avec le plymouth


Coté droit derrière la chaudière où nous avons casé le second ballon, le système de remplissage, la valve de décharge, le manomètre de pression....


Détail d'un échangeur
  



Voici une vidéo qui explique les modifications et la connexion entre le réacteur Jean Pain (circuit secondaire) et le circuit primaire.






Principe du réacteur Jan Pain modulaire


Quelques explications
  • Nous avons rajouté une couche entre la dalle en béton ou le sol et le BRF pour éviter que les sacs à pomme de terre ne soient déchirés par frottement mécanique lors de la mise en place et du démontage. Nous avons opté pour du déchets vert grossier (pas broyé) qui va être détrempé par le lixiviat des étages supérieurs.
  • Sur le schéma qui est de principe les dimensions ne sont pas du tout représentatives.
  • Le réacteur est constitué à l'extérieur de BRF mis dans des sacs à pomme de terre (sacs représentés en pointillés sur le schéma). la mise en sac du BRF est une opération très longue et fastidieuse mais qui permet plusieurs gains. Entre autre de mieux maitriser la géométrie de l'édifice qui va faire à minima 3m voir 4m de haut, en essayant de se rapprocher d'un cube. Le centre est constitué de broya non conditionné.
  • La phase I est lancée avec du broya qui a été stocké trop longtemps avant d'être utilisé ET le moment de lancement du réacteur dans l'année ne correspond plus au pic de besoin qui est dépassé. Pour avoir une élévation de température rapide, nous rajoutons du fumier de chèvre qui est le fumier le plus chaud de tous les fumiers. En mélangeant ce fumier à du BRF saturé en eau nous allons avoir une réaction forte thermophile, ce que nous espérons. Du fait de la convection une partie de la chaleur va monter dans les étages supérieurs qui eux aussi vont monter en température.
    La même technique va être utilisée pour les phases suivantes (II et plus). En effet en fonction du l'ajout de couches, le plus haut étage précédent aura été exposé aux intempéries, à l'air libre et donc aux échanges gazeux comme de température. La qualité de ce BRF sera donc totalement différente de celle du coeur. Nous avons mainte fois remarqué cette expérience sur nos lombricomposteurs extérieurs et sur nos expériences de compostage.
    Le dernier étage apportera donc très peu de chaleur au réacteur, agissant plutôt comme un écran isolant pour maintenir le coeur du réacteur à la bonne température et au bon taux d'humidité.
Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

8 commentaires :

  1. Bonjour,
    Tout d'abord bravo pour votre projet car nous avons tous des idées mais le passage à la pratique n'est pas toujours là...
    J'aurais voulu connaitre les dimensions au sol de votre réacteur ainsi que la longueur de votre circulateur dans votre réacteur.
    Cordialement,
    Yannick

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Yannick

    Merci de vos encouragements, c'est en effet parfois difficile de faire seul dans son coin un expérimentation et se dire que l'on engage finances, esthétique et sa famille dans des concepts qui n'ont été qu'imaginés. Là c'est du concret, les mains dedans.
    Les dimensions au sol, c'est à ce jour une question non résolue. En fait nous hésitons toujours entre deux édifices:
    - Soit monter un seul réacteur qui va grandir en hauteur.
    - Soit deux plus petits, en commençant par un qui une fois à la hauteur maxi sera terminé pour donner naissance au second.
    Ces hésitations sont due à la mise en oeuvre qui s'avère être en pur musculaire, une grosse épreuve. Mais le verdict va tomber dans la semaine, puisque là nous montons les poteaux qui vont nous donner l'alignement et que nous sortons les premiers sacs des tonneaux.
    La dalle au sol que l'on voit sur la photo fait un triangle tronqué de 3,5m réduisant à 3m par 5m de long.
    Donc la surface au sol sera de 3*5m sur 4m de haut ce qui fait un volume brut de 60m3.
    Pour la longueur du serpentin, même chose, réponse dès le premier niveau monté.
    A bientôt
    Pierre1911

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre réponse, je vais rester à l’affût de la progression avec impatience car j'avais le projet de tester avec un petit format cette méthode pour chauffer mon atelier de bricolage mais pour l'instant je suis sur l'installation de ma chaudiere bois et de mes panneaux solaire thermique comme vous avec un budget trés serré.
    D'ailleurs je ne vois pas dans votre plan la notion d'eau chaude sanitaire si cela vous intéresse ,dans ma recherche de matos et achat de lot j'ai un ballon de 200 l avec échangeur complet (circulateur,régulation...) en trop que je peux vous revendre à un prix dérisoire si ça peut vous aider.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Yannick

    Nous avons réalisé cette version 1 pour tester toutes les modifications de notre installation de chauffage central qu'il a fallu réaliser.
    La version 2 sera mise en toute à l'automne.
    Entre temps cet été nous devrions avoir posé des panneaux solaires pour chauffer l'eau chaude sanitaire.
    Donc la version 2 du réacteur Jean Pain, sera couplé avec notre chaudière actuelle et les panneaux solaires, en sachant que nous avons aussi un insert que nous modifions.
    La version 2 comprendra plus de 40 sondes pou mesurer toutes les informations du réacteur ainsi qu'un automate développé par la réseau APPER pour piloter les différentes sources d'énergie et optimiser les rendements au maximum.

    Vous trouverez des images de cette installation aussi ici http://pierre1911.blogspot.com/2015/03/energie-5-jean-pain-realisation-ii.html

    Concernant votre ballon merci de me mettre votre adresse email en commentaire que je publierai pas.

    Merci beaucoup Yannick et n'hésitez pas si vous avez des questions.

    Pierre

    RépondreSupprimer
  5. Superbe travail, bravo. C'est un travail conséquent et un véritable engagement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos encouragements, c'est en effet un très très gros travail.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Merci nous apprécions tous les encouragements, ils sont moteurs comme les résultats (bons ou mauvais)

      Supprimer

Contact

Nom

E-mail *

Message *