Jardin > Carrés 5) Bilan première saison

Carrés de jardin


Cet article est en plusieurs parties
Partie 1 Plans et construction
Partie 2 Installation et remplissage
Partie 3 Association de plantes
Partie 4 Nos plantations
Partie 5 Bilan d'une première saison de production (vous êtes ici)

Nos erreurs

Nos erreurs sont là et ce serait absurde que de ne pas en tenir compte. Nous avons beaucoup a en tirer. Nous sommes dans une volonté de communiquer ces erreurs pour améliorer, comprendre échanger et prévenir d'un risque.

Construction et implantation du jardin

  • Nous n'avons pas pris suffisamment en compte la présence de deux arbres. Un noyer qui se trouve au sud semble responsable d'un certain nombre d'échec. Le noyer est un arbre qui est incompatible avec de nombreuses plantes.
  • Nous avons espacé les bacs de seulement 50cm entre eux. C'est une erreur pour deux raisons. La première c'est que l'entretient des allées est fastidieuse avec une débroussailleuse. Il n'y pas la place de passer l'engin.
    La seconde c'est que certains plants débordants viennent envahir la zone qui est déja très réduite. Nous avons rectifié le tir, en plaçant des tuteurs et des ficelles de maintien des plants tel que la bourrache. Mais trop tard. Il faut donc espacer plus les bacs que les 50cm
  • Faute de temps nous n'avons pas pu étudier ni installer un système de tuteur modulable pouvant passer de sous-carré à sous-carré. Les tomates en ont souffert un peu, mais ce sont surtout les pois gourmands qui ont fini par mourir a force de ployer sous leur propre poids.
  • 300m séparent notre habitation de ce jardin et cela pèse. L'eau est donnée par le propriétaire du terrain mais à chaque fois il faut lui demander d'ouvrir le robinet. Ce qui est lourd, le dérange, nous dérange...
  • La majeur partie de la terre mise dans les bacs a été prise sur place. Cette terre était de mauvaise qualité et pas suffisamment tamisée. Seule la couche supérieure était riche. Cette couche c'est retrouvée mélangée au reste. Le reste est composé de gore un type de sol provenant de la décomposition du granite. Ce sol acide et pauvre, même l'amendement initial via du fumier bovin puis l'arrosage avec 10% de lexivia de lombricomposteur, n'ont pas transformé cette terre en terre maraîchère...

Cultures

  • Nous  avons passé quantité de temps à trouver des informations sur les associations de plantes pour tirer le meilleur profit des carrés. Cet investissement en étude est un gros poste au budget temps. Cependant il n'a pas été suffisant.
  • Ne souhaitant pas rater le printemps, nous fait un planning plutôt simple et c'est notre plus grosse erreur. Nous sommes passé complètement à coté de certaines cultures car nous n'avions pas anticipé le travail. A moins d'avoir un historique solide, il faut mettre étudier et mettre en place les plannings dès la fin de l'été pour la saison suivante. Certaines opérations comme l'utilisation de l'engrais vert, demande un cycle avant. Ce type de planning permet aussi de gérer plus facilement les rotations de culture. Un jardin se travaille aussi avant sur une table avec un papier et un crayon, un calendrier... Même chose sur le nombre de plants pour récolter la quantité suffisante de légume de telle ou telle variété. Nous aurions du mettre 5 fois plus de haricots vu ce que nous consommons.
  • Les approvisionnements en graines ont été faite au dernier moment et.... trop tard. 
  • L'arrivée d'une (mini ou pas) serre est presque obligatoire surtout quand on subit comme cette année une météo maussade.
  • La perte d'un la production de radis, de la roquette à cause de l''altise noir. Nous avons eu des conseils trop tard et n'avons pas eu le courage de traiter alors que plus de la moitié des cultures concernées étaient ravagées. Cet altise est aussi apparu dans notre installation aquaponique pourtant à 300 m de là.
  • Certaines variétés de plantes. Les fraises n'ont pratiquement rien donné. Les framboises n'ont rien donné sur la première partie de l'été mais donnent beaucoup à partir d'Août

Nos réussites

  • Les associations plantes/fleurs et favoriser une micro faune. 
  • Un seul traitement sur tout l'ensemble contre le mildiou avec de la bouillie bordelaise. Nous avons eu seulement 20% de perte alors qu'autour de nous, des jardiniers très expérimentés ont perdu jusqu'à 100% de leur production. La météo très pluvieuse et le manque de soleil n'y sont pas pour rien. 
  • Le mixte des techniques entre aquaponie, utilisation de boue d'aquaponie, de l'eau de l'aquaponie en apport dans les carrés, des rejets de lombricomposteur, de paillage, nous ont permit d'engranger des connaissances fondamentalement nécessaires.
  • De vraies réussites sur les tomates, les poivrons, les salades, les poireaux pour les carrés.

Le futur (après mi-octobre 2014) 

  • Avoir une installation, même temporaire pour cultiver l'hiver (mini serre + serre temporaire + salle borgne en aquaponie) 
  • Repositionner les carrés avec 70 cm entre chacun et revoir le plan d'installation
  • Enlever la terre des bacs pour la tamiser, l'enrichir avec des lasagnes et mettre une couche de terre beaucoup plus riche et travaillée.
  • Traiter les planches des bacs avec de l'huile de lin
  • Revoir le système de tuteur
  • Mettre en place le planning de culture avec un calendrier précis pour N+1.
  • Acheter avant la fin de l'année tout le matériel et les graines nécessaires pour N+1 
Article précédent : Partie 4 Nos plantations
Article suivant :

Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

1 commentaires :

  1. Pour ma part, je vois deux autres soucis.

    - la forme des bacs en carrés de 2 mètres de côté. A mon avis, il est plus commode à l'usage de ne pas dépasser 1m20 sur une des dimensions de sorte à pouvoir parcourir l'intégralité de la planche en 2 passages (un de chaque côté).

    - le soin apporté aux bacs. Il s'agit de bois qui va se décomposer. Il va falloir recommencer régulièrement.

    Pour ma part, sur un sol très lourd, j'ai essayé ça :

    Je forme des planches de 1m20 x 2m50.

    Pour se faire, j'ai acheté des planches en brico merlin vendues au rayon terrasses, de 2m50 de long x 20 cm de hauteur, pour 2€50 pièce. Avec 2 planches (5€), je fais une planche de potager.

    Les planches servent à tenir la terre sur les grands côtés du rectangle de la planche de culture. Les petits côtés sont laissés libres.

    Je plante 3 piquets pour soutenir chaque planche, de chaque côté (donc 6 piquets, de récup, par planche de culture).

    Ensuite je décaisse les allées entre les planches de culture et je remplis l'intérieur des rectangles.

    Entre le trou de l'allée et la hauteur mise dans les planches, le sol se retrouve à 35/40 cm, une fois qu'on se trouve dans une allée décaissée.

    C'est économique, nécessite peu de travail sur le coffrage, et pas trop trop inesthétique.

    Je suis parti pour faire grosso modo 2 bandes de 7 planches, avec une large allée centrale.

    photo de la première bande de planches de culture

    RépondreSupprimer

Contact

Nom

E-mail *

Message *