Yuba > 5) Entretien et évolutions

Cet article est en plusieurs parties
Partie 1 Présentation des vélos cargo
Partie 2 Conception de s-cargo (Yuba Mundo)
Partie 3 Réalisation de s-cargo (Yuba Mundo)
Partie 4 Utilisation de s-cargo (Yuba Mundo)
Partie 5 Entretien/évolutions de s-cargo (Yuba Mundo) (Vous êtes ici)
Partie 6 Les Yuba Mundo des autres 

Entretien et évolutions (mise à jour 08/2015)

5 000 km (au compteur en janvier 2015)

Tout roule parfaitement, enfin presque. Nouvel accident de la circulation où j'ai été renversé en vélo. Pas avec s-cargo mais le TRECK SU300, un matin de tout début janvier où je me rendais au travail. Repos forcé pour tout le monde y compris la mécanique.
S-cargo a été profondément révisé, lentement en fonction des capacités physique de l'opérateur.
Le moyeux arrière des merveilleuses roues montées par FOLLIS, méritait un bon entretien.
La batterie a un problème lié à la chute récente du vélo par le vent. Finalement un vélo s'abime presque plus en étant remisé qu'en roulant.
La, ou plutôt les chaînes assemblées sont encore dans la cote, mais elles ne feront pas le double de km.
Les plateaux avant semblent un peu marqués, mais ils étaient monté avec le pédalier sur une randonneuse. Des plateaux aciers en lieu et place des modèles alu, ne seraient pas une dépense déraisonnable.
La béquille a cédé. Remplacée par exactement le même modèle, ce n'est pas la bonne option. Trouvant que les 80 euros de la béquille vendue par la marque, étaient exagérés, il va falloir quand même changer pour un modèle plus stable (plus large) et plus solide. L'incident sur la batterie aurait pu être évité ainsi.

3 500 km révision et panne dans la foulée

3 500 km ont été parcourus en 4 mois effectifs d'utilisation ce qui fait une moyenne mensuelle honorable autour de 900 km pour un estimatif autour de 10 000 km par an. Forcément la mécanique est sollicité par, le poids, l'utilisation par tout temps que la journée s-cargot est dehors sans protection.
La partie connexion électrique souffre beaucoup. Arcs mais surtout démontage mécanique des connecteurs les fils se tordent, les soudures lâchent. La connectique a été refaite déjà 3 fois mais il faut mettre en face 2 démontages remontages par jour, ce qui en nombre de manipulation fait autour de 60 assemblages et 60 désassemblages par mois.
La batterie semble tenir le choc avec une légère baisse de capacité avec 200 charges et décharges.
Révision donc au moment des premiers frimas et un soir en rentrant le moteur se coupe. Il ne redémarra plus. Contrôle de toutes les pièces et faisceau en vain. Certaines pièces possédées en double sont testées, rien n'y fait. Il faut passer par le SAV. Et là le début des ennuis rien que pour le retour du moteur. Gestion très lente et sans réelle motivation de la société pourtant spécialisée dans la vente de ce type de produits.

2 200 km révision

Le speedict semble en panne. Affiches de données x10.

2 000 km 

Les vacances sont bientôt là.
Le Speedict a été monté avec deux XT150 devant et derrière; ce montage permet de le supprimer en cas de panne et de pouvoir brancher en direct la batterie. Le speedict permet de contrôler la batterie, son état de limiter la puissance... Pour l'instant il est plutôt monté en mouchard. Il communique avec le téléphone via bluetooth et se pilote par une interface dédiée que l'on peut télécharger directement sur le site. L'interface est assez complexe dans le nombre de menu. Il n'est pas aisé et dangereux d'espérer piloter l'application en roulant. Ce qui contingente son utilisation a entrer les paramètres au départ jusqu'à l'arrivée. Les différentes sources d'information (température...) n'ont pas été montées.

Les XT150 sont cassés au niveau du plastique. Ils n'ont pas apprécié un montage et remontage.

La batterie a souffert mécaniquement sur l'enveloppe qui protège les éléments. Ajout de mousse pour la ménager sur la cadre du vélo, aux points de contact avec le cadre sur lesquels, elle repose.


Changement d'un contacteur sur le faisceau moteur qui n'a pas apprécié l'eau... Il faut dire que le ciel a été très généreux avec la pluie ce mois de Juin et Juillet 2014.

Le regen (ce qui permet d'utiliser le moteur comme alternateur et de renvoyer du courant dans la batterie dans les descentes par exemple) a été installé et désinstallé en attendant de trouver une commande plus adaptée.

Les freins ont été révisés. Une vis de fixation de l'étrier avant a du être raccourcie.

1 500 km 

En deux mois 1 500 km ont été avalés.

Le pneu avant accuse déjà une petite usure mais tout à fait acceptable vu le parcours effectué et surtout les contraintes qu'il encaisse (freinages et accélérations).

Coté composants, association avec le cadre et montage, le vélo est bien né; seuls quelques petits détails demandent d'être revus. 


  • La tige de scelle est tout juste assez grande malgré sa taille de 400mm pour un pilote d'1m80. Le cadre qui est livré en taille unique a un sloping prononcé et la tige de scelle doit beaucoup sortir.
  • Une flasque de moteur a rouillé. Le SAV de l'importateur m'indique une auto-réparation: poser une vernis anti-rouille.

  • Le cintre plat devrait être légèrement rallongé de 30mm de chaque coté pour que les poignées ne tournent pas. L'ajout des différentes commandes électriques, plus les commandes mécaniques avec leurs indicateurs, l'ensemble est trop large pour le cintre. Prévoir donc un cintre très large.
  • La béquille résiste, sauf les tampons qui sont HS au bout d'un mois. Solution à trouver soit de remplacer la béquille, soit de fabriquer une béquille avec des tampons industriels vissés et donc interchangeables. 
  • Dès le départ, la connectique initiale (Anderson) a été remplacée par une paire de fiche XT60 pour assurer la liaison batterie moteur. Elle a partiellement fondue au bout d'un mois. Pourtant ces connecteurs sont fiables et tout à fait étudiés pour ce type de puissance (tension*courant). A été remplacé par des XT150
    .

    Livré ainsi 
    Première monte XT60 
    Seconde monte en XT150 

  • Rendre plus étanche le circuit électrique.
  • Monter le Speedict avec un interrupteur pour couper la batterie sans débrancher.

Photos

25 km avec un aquarium de 80 litres complet (sans eau bien sûr) :)
Le yuba électrique une bête de somme. 80 litres de terreau + les courses pour une demi-semaine!

 



 

 

 

 

 

 

 

 






Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Contact

Nom

E-mail *

Message *