Lombricompostage 2) reconstruction modèle grosse capacité (900 litres)

Reconstruction d'un lombricomposteur grosse capacité (900 litres bruts)

Le brouillon

Cet été alors que nous venions d’emménager à la campagne et d'accueillir les poules, ces dernières + le jardin + nos déchets, nos lombricomposteurs verticaux n'ont pas permis de traiter tous nos déchets.
Nous avons stocké le surplus de déchets dans une cuve de 900l en attendant d'avoir un broyeur. Même avec le broyeur de jardin le tas a grossi, grossi.
En toute hâte après une grosse chute de neige et une baisse importante des températures, nous avons tenté de jeter des lombrics dans le bac et de rajouter beaucoup de matière en début de décomposition. Nous avons fait appel à un maraicher et un boulanger bio locaux pour nous faire don de déchets.
Nous espérions que par un phénomène chimique et bactériologique, la température s'élève suffisamment dans la cuve pour que les lombrics puissent survivre, même si la cuve est dehors, en plein nord, à une altitude de 500m.

Les premiers bourgeons dans les arbres annoncent le printemps, nous décidons de démonter cette installation de fortune pour l'autopsier et la remonter dans "les règles de l'art". Nous avons la même cuve à l’identique vide qui devait recevoir les Black Soldiers Fly (BSF), les larves de mouches Hermetia illucens malheureusement qui sont mortes.

Construction des étages avec la technique des lasagnes de compost.

Nous utilisons dans nos bacs de 18 litres une technique de lasagne qui permet d'optimiser le rendement des lombricomposteurs. Par optimisation nous entendons, capacité pour l'ensemble de réduire le maximum de déchets (volume et poids) dans un minimum d'espace (capacité de chaque bac) et avec production de vers de terre (lombriculture).
Cette technique consiste a alterner les couches comme la fameuse recette italienne Pour cela nous utilisons des déchets de type déchets ménagés et de la matière carbonée soit du carton ou du papier.
Il faut alterner les couches le plus souvent possible. Tous les 5 cm de déchet nous rajoutons une couche de carton.

Quel carton?

Nous favorisons le carton alvéolé de qualité alimentaire et sans encre car celui-ci permet au vers de se reproduire à grande échelle. Il est aussi un formidable stabilisateur d'humidité. Son cycle de décomposition est à peut prêt identique à celui des matières à décomposer. Il permet une très bonne aération du compost et favorise donc les échanges gazeux qui sont aussi très importants dans un lombricomposteur. Ce type de carton permet de s'affranchir de la corvée d'aérer les sous couches qui finissent par être totalement tassées sous le poids des couches supérieures.

Où se fournir?

Nous arrêtons volontairement 4 fois par semaine devant une grande surface. Les employés du rayon fruits et légumes savent que nous partons avec 2 à 3 parties inférieures des cartons de banane. Nous nous sommes entendus avec eux pour respecter la présentation de leur rayon et ne pas les entraver dans leur travail. Nous leur avons expliqué notre démarche et ils comprennent. De leur coté cela représente moins de travail pour eux pour les évacuer et les compresser et un cout en moins pour la direction. Sur une année nous évacuons ainsi autour de 200 cartons. Nous avons fait cet été des opérations sur les marché où nous avons récupéré plus de 200 de ces cartons.

En images

Voici la cuve vide. Elle est pourvue de deux trou, un en façade et l'autre sur le fond et peut être équipé d'une bonde. Le bac est en PTFE haute densité de qualité alimentaire. Il provient d'un don fait par un industriel de la transformation alimentaire.
Le bac est simplement posé sur 4 agglos de béton. On voit bien le trou de façade et juste en dessous le trou dans le planché du bac pour extraire le jus.
Vu de l'intérieur avec quelques feuilles que le vent à déposé.
Première couche constitué de feuilles du jardin séchées qui ont servis à faire un tapis dans le poulailler pour protéger le sol et qui vient d'être changé. Il a donc dedans de la matière fécale de poule (fientes).
Seconde couche faite de draps d'examen clinique (composition papier + coton) avec un ou deux papiers d'emballage non traité.
Troisième couche composée de la couche supérieure du lombricomposteur démonté. On peut voir que le compost est assez joli. Dès les 5 premiers centimètres enlevés il y a la présence de nombreux vers de terre de toutes tailles dont des spécimens de très gros gabarits. La matière n'est pas totalement décomposée car présence de petits branchage, mais l'ensemble sent très bon l'humus.
Quatrième couche faite de carton de banane qui ont été soigneusement découpés et triés. Seules les parties sans encre sont conservées. Ces cartons sont le système le plus efficace pour aérer un lombricomposteur et permet une reproduction massive des vers qui s'y agglutinent.
Cinquième couche pour le nouveau bac et seconde couche prélevée dans le bac démonté. Nous avons réussi notre pari: les vers ont survécu à l'hiver, dehors, dans un système à l'air libre. Ils sont très nombreux. La matière n'est pas totalement décomposée mais l'ensemble sens très bon l'humus et c'est cette couche qui est la plus belle de l'ancien lombricomposteur
Sixième couche couche faite avec des cartons de bananes, du papier et des emballages de produits alimentaire 100% naturels. Les encres sont des encres à l'eau.
Septième couche faite de la couche médiane du lombricomposteur démonté. On peut voir que le compost est encore assez joli. Les vers de terre sont moins nombreux. La matière n'est pas totalement décomposée, et l'ensemble sent un peu la matière en décomposition.
Huitième couche faite de draps d'examen clinique (composition papier + coton).
Neuvième couche faite de la couche médiane du lombricomposteur démonté. A ce stade pratiquement aucun ver de terre. Nous sommes à la moitié de la profondeur de la cuve vidée. Les déchets sont presque intacts et pratiquement pas décomposés (ni par les vers ni par les bactéries ni par la réduction chimique). Une forte odeur acide se dégage. On retrouve même certains apports intactes. Entre autre la farine qui a formé de gros paquets compacts, qui ont seulement jauni.
Dixième couche faite de draps d'examen clinique (composition papier + coton).
Etant donné que nous ne trouvons aucun ver de terre dans cette couche nous décidons de verser un bac des lombricomposteurs verticaux pour ensemencer ces couches. voici une photo du bac de 18l avec le carton pour maintenu l'humidité et fournir des lieux de reproduction
Gros plan sur le carton qui vient d'être sorti du bac de 18L... Beaucoup de vers sont collés et ils sont de toutes les tailles.
Gros plan que le comptent du bac créé il y a moins de 6 semaines.
Tous les vers qui sont présents ont migre d'eux même par les étages supérieurs et inférieurs. Le début de compostage est très correcte; pas de tassement, pas d'odeur, pas d'invasion de champignons (moisissures).
Onzième couche de la couche du fond du lombricomposteur démonté. Aucun ver de terre. La matière n'a pratiquement pas composté (ni par les vers ni par les bactéries ni par la réduction chimique). Les matières ont été décolorées car brulées par le jus très fort qui a ruisselé dessus venant des étages supérieurs. L'odeur acide est toujours présente mais est moins forte.
Douzième couche de "papier" faite de draps d'examen clinique (composition papier + coton)
Treizième couche faite de carton par dessus le papier pour garantir un bon taux d'humidité et faire une barrière à l'évaporation.
Quatorzième couche du fond du lombricomposteur démonté. Aucun ver de terre. La matière est brulée par le jus mais sa structure est intacte.
Une bâche sur un châssis sert à protéger le lombricomposteur. Pour assurer une bonne ventilation le châssis est surélevé aux quatre coins en laissant suffisamment d'espace pour que l'air puisse passer mais que les poules ne puissent pas venir gratter dedans et dépeupler le lombricomposteur.

Bilan de l'expérience

Nous avons réussi notre pari alors que nous n'avions pas réuni toutes les conditions. Nous avons eu un hiver très clément ce qui a été un élément peut être déterminant. Mais l'expérience réussi nous incite à nous lancer de nouveau dans l'aventure l'hiver prochain.
Nous allons mesurer la différence avec la technique des lasagnes. Nous allons voir en combien de temps les 13 couches vont elles être habitées et décomposées. Nous allons certainement rajouter des vers que nous allons collecter dans nos bacs de nos autres lombricomposteurs.

Améliorations et critiques

Le système brouillon l'était vraiment. Les apports n'ont pas été triés, ni aérés, ils ont été déversés par grosse quantité d'un coup (plusieurs centaines de kg), la matière carbonée était très faible et il n'y avait pas de couvercle, la pluie a donc rincé le compost à chaque précipitation. Mais surtout la quantité de vers était très faible par rapport au volume de déchets à traiter. La population stable d'un bac de 18l a été versée dans 900l soit un rapport 1 pour 50!
Nous espérons que la nouvelle organisation de la matière, l'apport de matière carbonée, les températures plus clémentes vont accélérer le processus de reproduction. Normalement la population des vers double tous les deux mois.
Donc pour avoir le bac complètement peuplé à partir d'un bac de 18l il faut:
Nb mois « Volume » en litres peuplé de vers
0 18
2 36
4 72
6 144
8 288
10 576
12 1152
Patience, patience donc à moins de faire de nouveaux apports de lombrics dans le bac.

La lombriculture source de protéine pour les animaux  

Alimentation pour les poules

Quelques images valent mieux qu'un long discourt.
Debout dans le lombricomposteur chaque coups de pelle ouvre un restaurant 5 étoiles pour ces dames.
Elles se ruent sur les vers et les détectent de très loin, même si là visiblement elles sont aux premières loges.

Alimentation pour les poissons

Nous espérons que notre système aquaponique sera bientôt en route pour nourrir les poissons avec des vers (entre autre).
Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Contact

Nom

E-mail *

Message *