BSF éclosion et échec

Larves de mouches Hermetia illucens 



Cet article est en plusieurs parties
Partie 1 Présentation
Partie 2 Installation
Partie 3 Éclosion et échec (vous êtes ici)

Eclosion

Sur le papier, les larves auraient dues être mortes. Le délais de l’éclosion a été dépassé depuis de nombreuses semaines. Quand, surprise...


Plusieurs dizaines de mouches sont nées et volent dans l'aquarium.
Les éclosions vont s’enchainer sur pratiquement deux mois entiers.

Echec du premier essai

Fin janvier toutes les larves sont mortes et aucune reproduction et donc production d’œufs.

Pourquoi?
Deux épisodes de coupure de courant (tempête de vent pendant les fêtes de fin d'année et fin Novembre une grosse chute de neige ) et donc de froid vont faire chuter très bas la température des installations. Mais l'échec ne repose pas uniquement sur ces faits extérieurs

Conclusions

Nous avons pris le parti de séparer dans deux structures distinctes les deux phases à chaque fois avec des aquariums. Sur la phase 1 qui est le stade larvaire, l'aquarium a bien rempli sa fonction, mais il est peut pratique. L'aquarium est fragile et le rajout de déchets réclame beaucoup de précautions. La différence est très importante par rapport à nos lombricomposteurs qui eux sont en plastique alimentaire. Pour une production soutenue, ce n'est pas la solution. Nous avons mis un cordon chauffant au fond pour maintenir une température minimale ce qui a été un bon facteur de développement.
Pour la partie éclosion (phase 2) l'aquarium seul même avec son couvercle (comme sur la photo au dessus) n'est peut être pas solution. Il faut maintenir une température plus haute pour la reproduction et des conditions de luminosité meilleure.

Nous avons pu tester l’engouement sans borne de nos poules pour ces larves et les cadavres de mouche. A chaque distribution c'est l'émeute.

Nous avons eu une invasion de moucherons dans des proportions jusqu'à maintenant jamais connues malgré de très nombreux lombricomposteurs! Le sol du fishroom est couvert de cadavres de moucherons pour le plus grand plaisir des poules qui adorent venir dans les balayures quand nous nettoyons la pièce!

Comparaison avec les lombricomposteurs

Proportionnellement aux lombricomposteurs la structure pour l'éclosion des BSF demande un volume important. En revanche la densité de population peut être très nettement supérieure au stade larvaire. Il sera intéressant de comparer justement les volumes nécessaires entre les deux systèmes entre capacité de traitement de déchets et développement de population pour prélèvement.
La construction et la mise au point des installations des BSF est nettement plus pointue que pour les vers de terre. De plus le système étant beaucoup moins développé, nous essuyons les plâtres.
Enfin, la maintenance de BSF demande beaucoup plus d'attention en quantité, une présence plus régulière et incontournable. Le système est plus exigent.

L'avenir?

Nous allons relancer des cycles mais autrement.
D'abords nous allons attendre des températures plus importantes. Nous pensons fabriquer une installation de reproduction qui utilisera en majeur partie l'éclairage naturel et le soleil comme moyen de chauffage. Comme indiqué dans la conclusion, pour avoir une production plus lissé dans le temps il faut de l'espace.Nous reviendrons avec une installation plus orientée production avec un peu plus de moyens. Mais qui dit moyens dit finances et nous préférons attendre pour relancer dans de meilleures conditions.

Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

5 commentaires :

  1. Bonjour
    Nous sommes belges et aimerions commencer un élevage de BSF. Pouvez-vous nous dire où vous avez eu vos larves? Merci!
    jdetilleux@ulg.ac.be

    RépondreSupprimer
  2. C'est un sujet qui m'a également intéressé, mais je pensais que c'était une espèce qui ne demande pas de soins particuliers, juste poser un genre de composteur en extérieur et laisser les mouches pondre leur larves dans les déchets : http://www.thebiopod.com/pages/biopod-plus.html

    J'ai laissé tomber cette piste parce que je n'ai pas assez de déchets végétaux en ce moment, et que les poules valorisent directement le peu de déchets que j'ai actuellement.
    Et aussi je ne sais pas si les BSF sont naturellement présentes chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis aux BSF entre autre parce que j'ai fait la rencontre d'une personne qui avait ce vermicompost (the Bio Pod).
      D'abords il faut savoir que ce type d'installation demande des conditions précises de stockage surtout pour les températures. Ensuite elle ne donne de bons résultats que dans les zones qui sont "naturellement" colonisées par l'espèce.
      Après le point difficile dans cette espèce c'est la ponte des mouches. Sur cette installation la zone dédiée à cela n'est pas du tout optimisée. De pus quand on ouvre pour remplir le vermicompost, il y a des chances que les rares mouches s'envolent.
      Mais le plus gros défaut de cet élevage c'est qu'il faut avoir un substrat nourrissant assez liquide. L'odeur devient immédiatement et durable un gros problème. Et le niveau de désagrément est sans commune mesure avec un lombricomposteur.

      Voici une vidéo d'une chaine dédiée au sujet où l'on peut trouver l'illustration en image de ce que j'essaye d'expliquer avec des mots
      https://www.youtube.com/watch?v=9fgF-0pWOsQ

      Supprimer
  3. Salut.
    J eleve des bsf depuis 5 ans.
    Je suis en milieu tropical. Ça aide bien sûr.
    Mais votre erreur vient peut etre de l elevage en aquarium qu il faut chauffer.
    Alors que j eleve mes baf dans des unites en demi tonneaux garnis de bio masse fraiche (residus de marches fruits legumes et poissons ).
    Les larves proliferent dans un milieu auto chauffe par le compost.
    Il suffit de faire un dome en pays froid au dessus de de compost pour garder la chaleur et les hermetia auront le temps de pondre en circuit ferme.

    Contactez moi pour des details experimentaux.

    RépondreSupprimer

Contact

Nom

E-mail *

Message *