Les fondamentaux de la construction en matières récyclées

Les fondamentaux de la construction en matières recyclées

Préambule

Cet article est volontairement écrit avec un peu de hauteur. Il a pour but de sensibiliser le lecteur ou la lectrice à une "pensée" totalement contraire au mode actuel pour favoriser la construction en matières premières recyclées.
Dans tout secteur d'activité, lorsque le mot "projet" est utilisé, il ne peut l'être sans le mot "gestion" pour former le sacrosaint couple "gestion de projet". Cela se traduit pour une construction par l'élaboration de plans,  budget, gestion des ressources, planning....

Voici donc les grandes lignes de ce que l'utilisation de matières premières recyclées implique.

Le point de départ : le besoin

Il faut être capable de synthétiser les besoins REELS et de les limiter au strict nécessaire . A notre époque, nous avons des difficultés à réaliser cet exercice.
Prenons un exemple contemporain : "J'ai besoin d'une voiture". En fait le besoin est "j'ai besoin de me déplacer" et la voiture n'est qu'un moyen parmi tant d'autres.

-> A force de répondre à un besoin par le même moyen, le moyen devient le besoin.

Il faut s'efforcer de dresser une liste précise et volontairement très réduite du besoin.
Il faut se restreindre de 3 à 5 critères qu'il faut lister précisément. Si vous en ajoutez plus, vous risquez de limiter votre utilisation de matières recyclées ou reporter le résultat faute d'avoir la matière nécessaire.

 Le second point : répondre au besoin

La construction est une réponse possible au besoin. Il existe d'autres réponses comme l'achat, la location, le changement de destination (utiliser un matériel prévu pour une tâche pour en réaliser une autre)... ou de revoir le ou les besoins.

Construire en matières recyclées suppose l'intégration en amont de la matière, avant même de faire des plans, avant même de faire de la gestion. Il ne s'agit pas d'avoir nécessairement la matière recyclée mais de savoir qu'elle existe en prenant compte déjà de sa disponibilité et des moyens mis en œuvre pour se la procurer...
Car c'est la ressource qui va guider l'élaboration. Or nous avons été formés à réfléchir autrement. C'est là où réside une bonne partie de l'enjeu.

Si nous comparons les deux concepts (achats des MP vs recyclage de MP) sous la forme schématique:
1)  La méthode étude-conception-réalisation passe par ce principe
Sur ce schéma pas de doute sur la séquence des opérations dites "descendantes". Toutes les méthodes de gestion essayent de minimiser les "remontées" ou retour en arrière qui sont considérés comme "contre-productifs". La rigueur est de mise. Il faut absolument avoir terminé une étape avant de passer à la suivante.

2) La méthode d'utilisation du recyclage s'organise plutôt en boucle:

En partant du besoin, plusieurs choix sont possibles. Parfois c'est une simple inversion de la méthode 1) entre "étude" et "approvisionnement". Parfois le nombre d'étapes se multiplie. Par exemple le choix de trouver la matière première recyclée en premier puis d'étudier, pour éventuellement se réapprovisionner une seconde fois avant de se lancer dans la construction.
Le système en boucle permet des itérations, c'est à dire de répéter plusieurs fois des étapes si cela est nécessaire.

Garder à l'esprit : la confiance

  • Faites confiance à la matière. 
  • Faites vous confiance. Vous trouverez les astuces au fur et à mesure des problèmes qui vont inévitablement arriver. Il faut être capable de se lancer dans des réalisations sans plan ou uniquement avec des cotes sommaires, juste le strict nécessaire.
  • Acceptez que le résultat soit différent de la représentation mentale que vous vous étiez fixée au départ, sans pour autant avoir dérogé au(x) besoin(s).

Les points durs et difficiles de la construction en matières recyclées

1) L'approvisionnement (le plus difficile).

Il faut facilement avoir à sa disposition cette matière, surtout si la boucle "besoin <-> étude <->approvisionnement" est lancée à plusieurs reprises.
Il faut donc privilégier le stock (et donc le stockage), les lieux d’approvisionnement ultra-locaux (déchetteries, voisins, industriels...).

2) Vous

Il faut passer au-dessus d'une éducation et de réflexes bien ancrés A TOUS LES NIVEAUX.
Du besoin au rendu, à chaque instant, face aux problèmes qui vont obligatoirement apparaitre, il faut accepter le changement, la non-maîtrise, la différence, l'évolution.

3) Les normes, les lois, la responsabilité...

C'est un point délicat de cette rédaction donc merci de votre bienveillance. Il n'y a aucune provocation, ni vocation à enfreindre les lois. Cependant, les lois peuvent être des freins énormes même pour les vocations louables et éthiques. Et c'est le cas ici. Toutes les activités (industrielles, artisanales..) se doivent de respecter des lois sur l'environnement; ce qui est une très bonne chose. Mais les filières de recyclage sont contrôlées au point qu'il est pratiquement impossible pour un particulier de bénéficier de ces ressources officiellement.
Et si vous souhaitez stocker chez vous une partie de ces matières, vous pouvez très vite vous retrouver limité par la quantité que la loi vous autorise, que votre assurance habitation couvre en cas de problème (incendie... ) jusqu'au fisc qui peut considérer ces ressources comme des avantages en nature...

4) La relation au temps et sa maîtrise

Avec ce type de projet, il est beaucoup plus difficile de définir un délais de réalisation. Cependant avec l'expérience et sur une moyenne globale, les projets ne prennent pas plus de temps. Le temps est simplement utilisé et ventilé différemment. C'est un chapitre à part entière qui demande beaucoup de développement. Mais vous serez très vite confronté à cette notion même si initialement vous vous êtes affranchis de cette idée: elle reviendra à vous sous de multiples facettes.

Où se fournir?

  • Auprès d'associations qui sont devenues des spécialistes. C'est le cas de http://www.frichmarket.com/ un eco comptoir sur Lyon qui récupère et propose de la matière première secondaire (matière première recyclée).
  •  Les décharges sauvages. Les incivilités des uns font le bonheur des autres. 
  • Chez vos voisins, votre entourage....
  • Chez vous dans votre propre poubelle. Par exemple les emballages (cartons, mousses...) peuvent être réutilisés comme isolant.
  • Lorsque vous achetez, aussi bien dans votre quotidien que lors d'achats plus conséquents.
Share on Google Plus

About Pierre1911

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Contact

Nom

E-mail *

Message *